Tenir compte des résistances

Dimanche, 12 juin 2011, 13:17 | Categorie : Médiation
Tags :

Faire de la médiation transformative en matière de harcèlement psychologique et de conflits interpersonnels au travail, c’est s’attendre à ce qu’il y ait des résistances inévitables et des obstacles inhérents à la communication entre des personnes en conflit. Les recherches démontrent qu’une personne aux prises avec un conflit subit une perte d’objectivité caractérisée par des distorsions de perception d’elle-même et de l’autre partie qui mènent à une dégénération de la qualité de l’interaction.

En effet, chaque partie au conflit a tendance à se voir comme une victime déstabilisée tout en déshumanisant l’autre partie, deux perceptions qui se nourrissent l’une l’autre et qui entraînent l’escalade du conflit. Ces distorsions et résistances sont accueillies différemment en médiation transformative.

En effet, loin d’être considérées comme des comportements inacceptables à esquiver, à contenir ou à réprimer, ces manifestations prévisibles de l’expérience subjective du conflit constituent pour le médiateur une véritable mine d’or de transformation potentielle de la qualité de l’interaction des parties et de leur conflit.

Laissez un commentaire